Comment évaluer le tempérament d’un chat à l’adoption ?

Ça y est c’est décidé!! Vous allez adopter un chaton.

« Bah ouais mais si je choisit pas le bon? »

« Et si celui que je choisis il est invivable? »

« et si… »

Pas évident c’est vrai.

Observez et manipulez le chaton que vous pourriez adopter

La première chose à faire est l’observer. C’est la méthode la plus efficace (en plus d’être la plus simple) pour jugez le tempérament d’un chat. Vient il spontanément vers vous? Se cache t’il derrière ses frères et sœurs? Part il explorer la pièce? Se laisse t’il caresser facilement? Votre chat idéal est surement un chat câlin, joueur, curieux ou encore extraverti.

Ne donnez pas toute votre attention à un seul chaton, observez les tous. Même si vous pourriez avoir un coup de cœur pour un pelage en particulier, assurez vous de les regardez tous sans discrimination. Même si il est encore trop tôt pour prédire avec exactitude le comportement d’un chat, on peut assez facilement repérer le caractère d’un chat dans les premières minutes.

⇒Est il socialement adapté?

Si lorsque vous prenez le chat dans vos bras et que celui ci se laisse manipulé, c’est bon signe. Il se laisse prendre sans feuler? il ne se cache pas à votre approche? alors vous avez peut être trouver votre futur animal à 4 pattes. Si par contre, celui ci se crispe, s’agite ou pire encore, feule lorsque vous tentez de le toucher et de le manipuler, alors passez votre chemin. Même si ce comportement peut s’estomper avec le temps, vous ne voulez pas prendre des semaines pour l’apprivoiser pour arriver à un résultat incertain.

Prenez le chat par la nuque

⇒Le réflexe de portage

reflexe portage
réflexe de portage

« Le réflexe de portage est la posture caractéristique qu’adoptent les chatons lorsqu’ils sont pris par la nuque (comme le fait leur mère avec ses dents pour les transporter). Leur tête bascule sur le côté, leurs yeux sont mi-clos, ils ont l’air un peu hébété, leurs pattes antérieures se replient et pendent mollement, leurs pattes postérieures fléchissent également, leurs genoux remontent, et enfin leur queue vient se placer contre leur ventre. Le chaton se détend et ne bouge plus, il peut même s’endormir, sa sensibilité aux contacts est fortement diminuée.

S’il inhibe ses mouvements lorsqu’il est suspendu, c’est qu’il est capable de contrôler ses gestes. Cette réaction simple prouve donc ses compétences dans le domaine des autocontrôles. Le chaton sera a priori capable de maîtriser ses griffes et ses dents lors de séquences de jeu ou de combat, et de stopper les coups de patte ou les morsures selon les réponses de ses partenaires.

Si un chaton adopte cette position lorsque vous le prenez par le cou, c’est qu’il a bénéficié de soins maternels. Si, en revanche, il s’agite, écarquille les yeux, miaule, écarte les doigts et les pattes, cherchant à se soustraire à la prise, vous pouvez en déduire qu’il a eu une mère absente ou incompétente (trop jeune, trop stressée par ses conditions de vie…). Les mères qui portent peu ou mal leurs chatons n’entretiennent pas cette réponse, qui ne perdure pas.

En pratique, un chaton qui ne possède pas de réflexe de portage à six ou huit semaines ne devrait pas être placé dans un foyer avec des enfants jeunes ou des personnes dont la peau est vulnérable (malades ou personnes âgées). Il sera plutôt destiné à des propriétaires déjà expérimentés dans l’éducation de jeunes chatons, qui termineront le travail que la mère n’a pas pu – ou su – mener à terme. »

Guide pratique du comportement du chat

[ratings]

12 idées reçus sur les chats

Quelques idées reçus sur le quotidien de nos chats

 

« Un chat est solitaire et n’a pas besoin de compagnie. »

Longtemps présenté comme indépendant et détaché, le chat est en réalité également capable de nouer des relations étroites avec les êtres qui partagent son foyer. S’il vit dans une famille, la privation de contact avec ses partenaires crée un véritable manque, pouvant aller jusqu’à de sérieuses manifestations de détresse.

« Les chats peuvent étouffer les bébés. »

Souvent évoqué par les parents légitimement inquiets, cet accident semble en réalité ne jamais arriver. Cela ne signifie pas qu’il est impossible, mais sa probabilité est infime : le chat apprécie le lit du bébé, mais s’y couche plutôt lorsque l’enfant n’y est pas, le sommeil profond exigeant une parfaite tranquillité. En présence du nourrisson, il se couche instinctivement à ses pieds. En général, la présence du bébé le dérange et il part dans un lieu plus isolé lorsque la place est occupée…

« Les chats ne voient pas la télévision. »

Ils la voient très bien, au contraire ! Certains accourent même au générique de leur émission favorite. En fonction de leur tempérament, ils se désintéressent parfois de ces images sans odeur ni interaction possible, mais voir et entendre une souris dans le poste déclenche au minimum une observation de quelques instants !

« Le chat fait ses griffes pour les user (ou pour les aiguiser). »

Cette activité serait-elle une sorte de soins de manucure ? Il suffirait alors d’entretenir la longueur des griffes pour qu’elle disparaisse… ce qui n’est pas le cas ! En réalité, lorsque le chat fait ses griffes, il s’étire, se détend, et dépose des marques visuelles et odorantes, et sans doute aussi des phéromones. Dans certains cas, les griffades sur un support inapproprié déclenchent une réaction de poursuite des maîtres, jeu apprécié par le chat. Le choix du lieu et du moment des griffades est encore un peu mystérieux, ce qui ne nous permet pas de les anticiper à coup sûr, et donc de les réorienter de manière efficace.

« Tous les chats sont instinctivement propres. »

L’organisation territoriale du chat le conduit effectivement à adopter un site d’élimination précis, mais l’emplacement et le support choisis ne sont pas toujours satisfaisants pour les maîtres ! À eux de proposer un site plaisant, accessible et approprié à leur chaton…

« Un chaton ne s’éduque pas. »

La réputation d’indépendance du chat est à l’origine de cette idée reçue. Les apprentissages sont plus difficiles que pour le chien, mais il est parfaitement possible de faire respecter des règles de vie et d’obtenir l’obéissance à des ordres simples.

« On peut adopter un chaton dès qu’il mange des aliments solides. »

Il ne faut pas confondre le sevrage alimentaire (passage à une alimentation solide), qui se situe entre quatre et six semaines, et la fin de l’éducation maternelle, qui ne survient qu’après deux mois.

Le législateur français, soucieux du bien-être animal, a fixé à huit semaines l’âge minimum pour la cession des chatons. Le choix de cet âge est judicieux : le chaton a alors déjà beaucoup appris de sa mère. Il est sevré, propre, relativement autonome et a acquis la plupart de ses autocontrôles.

« Les chats castrés passent leur temps à manger et à dormir. »

C’est l’activité principale de tous les chats ! La stérilisation ne supprime que l’activité sexuelle, les autres comportements ne sont pas modifiés. Les conditions de vie stimulantes, la présence de proies nombreuses et le tempérament du chat sont des facteurs favorisant l‘activité. La dépense énergétique et l’alimentation doivent être ajustées pour que le chat se maintienne en forme.

« Les croquettes sont mauvaises pour la santé. »

Cette idée repose sur des incidents survenus il y a quelques dizaines d’années, à une époque où les besoins des chats étaient mal cernés et les formules des aliments en cours de mise au point. Aujourd’hui, non seulement ce n’est pas vrai, mais les croquettes de bonne qualité sont mieux adaptées à l’alimentation du chat que les aliments humides ou semi-humides.

« Les chats sont difficiles, ce sont des gourmets. »

Les chats sont simplement plus sélectifs que les chiens : hormis les aliments qu’ils apprécient, ils ne mangent pas facilement d’autres mets. En fonction de leur histoire, de leurs expériences, ils acceptent une gamme plus ou moins étendue d’aliments. Les chats savent distinguer les aliments de qualité. Pourtant, à court terme, ils sont bien faciles à tromper ! Attirés par les aliments gras ou très riches en protéines, leurs critères de choix ne reposent pas sur la qualité diététique des aliments, mais simplement sur la présence d’éléments savoureux qui déclenchent une consommation immédiate (seule la digestion conditionnera le retour ou non à cet aliment).

« Le plus simple est d’éliminer les groupes de chats qui dérangent le quartier ! »

Si des chats sont présents, c’est que les lieux s’y prêtent. Déloger leurs occupants revient à libérer la place pour leurs remplaçants, qui s’installent en général en moins de six mois. Les « exterminateurs » se lancent donc dans une tâche qui n’a jamais de fin ! Nous espérons vous avoir convaincu que les stratégies qui tiennent compte de l’éthologie du chat ne sont pas des arguments dictés par la sensiblerie, mais de véritables solutions économiques et – ce qui ne gâche rien – sensibles !

« Le chat transporte des maladies. »

Comme tout être vivant, le chat véhicule un certain nombre de germes et de parasites transmissibles à l’homme, et dont la seule évocation (rage, toxoplasmose, teigne, toxocarose…) fait frémir. Heureusement, une hygiène minimale (se laver les mains régulièrement ou empêcher les enfants de jouer dans les bacs à sable publics) permet d’éviter les contaminations. Songez aussi que les rongeurs sont également porteurs de maladies transmissibles à l’homme et au chien, dont la leptospirose, mais aussi la peste et la lèpre.

Tiré de l’excellent livre « Guide pratique du comportement du chat » de Edith Beaumont-Graff/Nicolas Massal

 

Pourquoi les chats ont des moustaches?

Disons le, sans ces petits poils dressés sur leurs visages, nos chats n’auraient pas la même allure et la même classe. Regardez votre chat et imaginez le sans ces moustaches, ridicule n’est-ce-pas? Tout les félins en possèdent, plus ou moins long selon l’espèce et la race.

En plus du caractère esthétique, ils ont un véritable rôle pour le bien être et la stabilité de nos chats.

 

Comment ces moustaches fonctionnent?

chaque petit poil dont est composé leur moustache (aussi appelé vibrisse) les aident à prendre des décisions aux quotidiens. Ils sont composés de minuscules nerfs hypersensibles qui aident votre chat à se situer dans l’espace et à estimer des distances. A chaque situation ou des notions d’espace ou de distance interviennent (c’est à dire tout le temps), les moustaches sont la pour s’assurer que votre chat juge bien la situation. Cette boite est-elle assez grande pour que je puisse rentrer à l’intérieur? Suis-je capable de sauter à cette hauteur? Suis-je capable de monter dans cet arbre? Les moustaches permettent également de détecter tout ce qu’il y a autour d’eux. Un chat aveugle est parfaitement capable uniquement grâce à ces moustaches de se déplacer dans une maison sans pour autant se cogner partout, bluffant!!

Chaque moustache, qu’elle soit situé sur son visage ou sur ses pattes (oui oui), envoient des messages nerveux directement à son cerveau. Elles ont chacune la même utilité mais sont utilisés dans différentes situations. Par exemple, lorsque votre chat veut grimper à un arbre, il utilisera les moustache situé sur ses coussinets pour estimer l’humidité ou encore la grippe qu’il peut avoir sur l’arbre. Lorsque votre chat rentrer dans une boite ou veut mesurer la force du vent, il utilisera les moustaches situés sur sa lèvre supérieur, avez vous d’ailleurs remarquer que l’amplitude de ces moustaches est plus grande que la largeur de votre félin? A chaque moustache son application.

Les plus sensibles sont celles situées sur leur front et leur menton, ce sont aussi les plus courtes.

 

Quelle est l’humeur de mon chat? Regardez ses moustaches

Toutes leurs vibrisses sont reliés à des muscles. En fonction de l’humeur de votre matou, ces muscles vont se crisper et changer l’orientation de leurs moustaches. Ici on se concentre sur les moustaches les plus visibles, celles de leur lèvre supérieur.

Si votre chat est détendu et en confiance, celles ci seront bien droites et perpendiculaires par rapport à leur visage. Un chat détendu dressera ses vibrisses vers l’avant et enfin un chat stressé, se sentant en danger collera ses moustaches contre son visage.

 

 

Avez vous déjà vous des vidéos sur internet ou des idiots s’amusent à couper les moustaches d’un chat? Certaines personnes trouve de l’amusement à faire ça. La moindre blessure sur ces organes désoriente complétement un chat. ces moustaches sont le sixième sens qu’ils possèdent. Les couper revient à mettre un bandeau sur vos yeux au milieu de la jungle.

Alors une seule règle : Ne jamais chercher à laver, couper ou s’occuper des moustaches d’un chat.

 

Top 10 prénoms chats aux états unis

Top 10 prénoms chats aux états unis

 

Vous trouverez ici la liste des prénoms les plus utilisés outre-atlantique.

Top 10 prénoms chats femelles:

(Eh oui, la galanterie existe aussi chez les animaux)

1-Sassy

2-Misty

3-Missy

4-Princess

5-Samatha

6-Kitty

7-Puss

8-Fluffy

9-Molly

10-Daisy

 

Top 10 prénoms chats mâles:

1-Max

2-Sam

3-Tigger

4-Tiger

5-Sooty

6-Smokey

7-Lucky

8-Patch

9-Simba

10-Smudge

 

 

 

Repulsif chat

Répulsif chat:Les solutions

Ça peut être quelquefois pratique d’utiliser un répulsif pour empêcher son chat d’aller dans certaines pièces de la maison ou encore empêcher les chats du voisins squatter la pelouse. Tant que ces répulsifs sont absolument sans danger, indolore, totalement dénoués de toxicité, je considère qu’on peut s’en servir. Il existe deux principales moyens de repousser les chats. Les sprays et les ondes sonores.

Répulsif chat en spray:

repulsif chatIl y a de tout. De l’excellent et du très mauvais. 

Avec détecteur de mouvement: Parfait quand vous n’êtes pas présent. Vous l’installez à l’endroit interdit (canapé, table…) pour votre chat, et dès qu’il s’approchera, l’appareil diffusera le spray et éloignera votre chat. Investissez dans le bon, le petsafe est celui que je possède et c’est très efficace (Voir ici les avis sur Amazon).

•Sans détecteur de mouvement: C’est simplement une bouteille et vous diffusez vous même le spray répulsif chat quand vous le souhaitez. C’est économique mais choisissez le bon, beaucoup sont des pures arnaques. Voir les sprays répulsif chat sur Amazon

Répulsif chat ondes sonores :

Répulsif chatÇa, c’est plus pour éviter que les chats des voisins ne viennent chez vous. Vous trouverez bon nombre de répulsifs chats disponible sur le marché. Je pense que le critère important ici, c’est d’acheter un répulsif avec détecteur de mouvement pour ne pas diffuser les ondes continuellement mais seulement quand nécessaire (pas besoin non plus de les agresser en continue et en plus ça use moins les piles :-)). Regarder sur Amazon les appareils disponibles, choisissez selon les avis des clients et non selon la description. Beaucoup sont très fragiles et ne résiste pas aux conditions extérieurs. D’après nos tests, seulement 2 sont vraiment efficaces, nous vous les présentons :

garden protector

    –Garden protector: Sans détecteur de mouvement, mais beaucoup d’avis positifs sur Amazon. Il Marche  avec des piles et il y a possibilité de le brancher sur secteur en achetant l’adaptateur. Voir Garden protector sur Amazon

 

 

repulsif chat-Pestbye X2 : Celui ci vient de sortir, tout ceux qui l’ont essayé jusqu’ici en sont ravis. La notice dit que c’est efficace au bout de 7 jours, mais apparemment les effets sont immédiats. Pour 24€, vous aurez deux répulsifs chats à ondes sonores avec détecteurs de mouvement, de quoi couvrir tout votre terrain si vous n’avez pas 2 hectares de terrain. Voir Pestbye X2 sur Amazon

 

=>Attention tout de même à ne pas en abuser, le bien être de vos chats et des autres chats pourrait en être affecté et c’est vraiment pas ce qu’on souhaite à ces petites boules de poils. Vous pouvez également aller voir ce site qui présente des répulsifs.

 

[ratings]