A paris, elle maltraitait 130 chats dans son appartement de 25 m²

Des chats séquestrés et maltraités en plein Paris

Alerté par un passant, la police fait une macabre découverte dans le 14eme arrondissement de Paris. Selon ce passant, une femme aurait jeté par la fenêtre un chaton d’à peine quelques jours, ce dernier sera gravement blessé et malgré son transport aux urgences vétérinaires, il sera euthanasier quelques heures plus tard.

La police avertie, celle ci pénètre dans l’immeuble et sonne à la porte de l’appartement. Une femme ouvre la porte et la referme violemment en voyant les hommes en uniformes. Pas le choix, les hommes de loi force la porte et font une macabre découverte dans cet appartement sombre et sale.

Des chats partout!!! La plupart sont dans un état pitoyable, maigre et malade à la vu de leur peau. la plupart des chats miaulent de détresse. La police en comptera 130 en totalité, soit plus de 5 chats/m², peut être cette dame d’une soixantaine d’année un peu perdu voulait rentrer dans le guiness book? Quoi qu’il en soit, elle sera immédiatement placé en garde en vue et placée dans un établissement psychiatrique par la suite.

Le décor de l’appartement fait froid dans le dos… Un simple matelas qui faisait office de couchage pour la pauvre dame (matelas taché de pipi de chat et rempli d’acariens), un frigo et deux minuscule litière pour les 130 chats, innutile de dire qu’elles étaient saturés.

Cette dame était bien sur connu de ses voisins, comment cacher l’odeur, les miaulements et la présence de 130 chats dans un immeuble. Voici le témoignage d’un des voisins :

« Il y a bien longtemps que nous avions remarqué la présence de nombreux (trop) chats dans cet appartement, mais 130? c’est un choc. Plusieurs fois le syndic à prevenu la police mais ceux ci ne comprenait pas la situation, même la SPA à été contacté mais nous n’avons eu aucun retour, quelle tristesse d’en arriver la… »

La fondation 60 millions d’amis sera finalement la meilleure solution que la police trouvera pour extraire les 130 chats de l’appartement et leur trouver un avenir. Malgré les différents cas que l’association avait pu rencontrer, cette affaire restera clairement gravé dans les annales comme le témoigne un bénévole :

« nous n’avions pas assez de cages pour mettre en sécurité tout les chats en même temps. Nous avons mis 4 jours pour faire le boulot. Les chats étaient dans un état catastrophiques, les mâles n’étaient pas castrés, les femelles non stérilisés, la compétition entre les chats étaient sans aucun doute très féroce. Je n’imagine pas le nombre de chatons qui sont venus au monde dans ces conditions, comment la dame gérait elle ça? Nous avons nos idées mais c’est trop horrible pour en parler. »

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*